Outre le plaisir que nous procure la lecture d'un album, cela s'entend. Oui parce qu'acheter des BD pour les lire, c'est trop facile. Presque tout le monde peut le faire.

    En effet, il faut penser que l'achat répété de BD peut engendrer une terrible addiction. Pensez à l'effet collection ! "Ouha, le tome 1 de cette série vaut le coup d'oeil... Yes le tome 2 est sorti !" Et quand vous êtes fan de Thorgal, c'est les 29 tomes que vous vous devez d'acheter. Il est donc facile de se laisser tenter. Addiction, mais aussi gouffre intersidéral financier (qui nécessite des soutiens pécuniers évidents ). De ce fait, si vous n'aimez pas lire et si vous préféré investir une somme considérable dans un processeur Intel® Core™ 2 Extreme QX6850 avec son FSB de 1333 MHz, voire même plusieurs, quel intérêt pour vous d'acheter des bandes dessinées ?
    Rassurez-vous, tout n'est pas perdu. Pauvre brebis égarée, laisse toi guider par la lumière divine du grand Phylactère et achète des BD. Les comics ou les mangas marchant aussi. Les mangas étant d'une efficacité plus qu'accrue dans le genre : un manga tous les deux mois, multiplié par la horde de séries qui paraissent dans notre beau pays depuis quelques années, c'est la victoire assurée. Mais a quoi donc ? A la prise de place physique sure et certaine !!
    Imaginez : les éditeurs ont produis 4130 nouveaux albums en 2006, lesquels éditeurs sont désormais 225 au lieu de 203 - en 2005. Ajouté à cela que 30 éditeurs francophones ont encore publié davantage de bandes dessinées étrangères (1799 dont 1418 venues d’Asie) que l'an passé. Il faut dire qu'on ne fait pas assez de bénéfice avec nos propres auteurs que les étrangers doivent venir en renfort. De ce fait, si vous ne vous laissez tenter que par 1% de la production, vous achèterez vraisemblablement 41 albums - ce qui fait quand même près de 4 bd par mois, soit un arrondis de 13X4 = 52€. Mais toutes les autres bd et séries que vous avez commencé ? Et oui, et oui, oui, oui il faut les finir... ! Vous voilà alors parti pour devenir LE maître à tétris (comme lui) un champion d'organisation et d'anticipation. La carte Ikéa family devient plus qu'une carte de crédit, elle vous comprend et vous encourage : bon ok, une étagère de plus, tant que c'est du Billy.

    Ainsi, comme j'ai commencé à l'énoncer : pourquoi acheter beaucoup de BD ? Sachez tout d'abord qu'une bibliothèque avec 3 livres, ça fait pauvre. Les potentiels intellos qui viendront visiter votre humble demeure vous feront savoir, des poignards dans les yeux, que vous n'êtes pas digne d'avoir un meuble à bibliothèque pour y ranger les verres et les assiettes. La bibliothèque pleine, flatte. C'est un fait. Mais quoi d'autre ? Car après tout, ça vous ruine le porte-monnaie et ça prend de la place. En plus de ça, vous imaginez la surface de bois et de contreplaqué (suivant vos étagères) dont vous venez d'être l'heureux propriétaire si vous vous lancez dans la lecture de BD ? Les m² à peindre, agencer éventuellement, mais surtout, à nettoyer ? A dépoussiérer ? A astiquer, et tout autre verbe du même langage lexical ?
    Mais voilà, A toute chose, malheur est bon. Vos BD sont là, et bien là. Tout comme la prise de place évidente, qui atteint 95% de l'étagère. Il vous reste de ce fait - et là ça devient intéressant - 5 cm de bois apparent, à tout casser. Un petit coup de chiffon * swiff swiff * suffit à enlever la poussière sur les quelques 10 petits cm² d'étagères. C'est pour cela qu'il ne faut pas faire dans la demi mesure quand vous aimez la bd : achetez et achetez beaucoup. Vous y gagnerez en temps de nettoyage d'étagères et trouverez ainsi une place pour les bibelots/merdes que vous n'avez pas pu vendre aux puces. Puis une bibliothèque pleine, ça fait toujours joli. (Si ça peut aider les libraires indépendants au passage...)


Je fais bien le bruit du chiffon hein ?