Ce Pourquoi est capital pour moi. C'est un important Pourquoi, que vous devez essayer de mettre en pratique chez vous, au moins une fois par mois (ce qui est pas mal pour les non habitués déjà).
Pourquoi retrouver son instint primitif ?, ou l'apologie de la crasse.

Un matin, quelque soit la saison pourvu que ce soit un dimanche, je m'éveille. Je grommelle de me faire réveiller par le chant du coq. Coq qui ressemble étrangement à un de mes géniteurs, mais passons... Je me glisse un peu plus sous les couvertures pour me rendormir, mais la faim me tenaillant, je décide de me lever. Je m'étire comme un chat. *clakclakclak* fait mon dos, c'est bon tout est en place. Je me dirige vers la cuisine, attrape de quoi déjeuner. Ignorant presque royalement les êtres qui passent près de moi, je mange mécaniquement, les yeux fermés. C'est que ça pique une fois ouverts...
Je repose les affaires (sinon après ça barde sec) près de la machine à laver - qui n'a pas de hublot au passage - et je remonte me coucher.AAAh, qu'on est super bien dans son lit !! Surtout qu'àprès ça, notre corps est devenu un peu plus froid ce qui fait que le lit semble tout chaud. Et pouf, mode *je somnole*, la digestion aidant. Un petit fond sonore tranquilou est le bienvenue.
Le chant du coq de tout à l'heure me somme de venir manger, ce que je fais. Je descend en pyjama, je mange en pyjama et - oh suprême joie - je remonte me coucher en pyjama. A ce stage là, il faut avouer que je suis un peu plus réveillée. Quoi de mieux qu'un bon bouquin, bien au chaud, avec le fond sonore précédent ? Rien ne vous empêche de continuer à dormir aussi. Et puis, c'est beau la lecture, mais à un moment, it's enougth. C'est là qu'il faut prendre votre couette, vous diriger doucement vers le canapé, mettre un film et vous lover dans votre douce et chaude couette, toujours en pyjama.
Arrive 16h, après le film de 3h que vous venez de mettre et l'heure et demi que vous avez passé à zapper comme un légume, => il faut gouter ! Vite un chocolat chaud avec à bloc de truc à mettre dedans pour trempouiller (ou votre gouter préféré) et hop ! on se remet sous la couette. La journée se passe, vous mangez et vos parents décident de mettre un film avant de faire dodo. Et c'est reparti !
A ce stage là bis, il faut noter que vous venez de passer votre journée 1/ dans votre couette, 2/ dans votre pyjama, 3/ dans les potentielles chaussettes que vous avez gardées. Je recontextualise :J'AI passé la journée dans ma couette, mon pyjama et mes chaussettes que j'aime. Résultat ? Je pue certainement. Je ne me suis pas lavée, c'est un fait, j'ai bouffé toute la journée, sans faire le moindre effort physique (et encore moins mental) et je me suis abrutie devant la TV (bon, ya eu un livre entre temps). Par flemme et par esprit contradictoire, je vais aller me coucher comme ça. Dans mon pyjama de la journée, avec mes chaussettes et ben dans ma couette aussi. Laquelle mise en boule sur le lit est beaucoup plus attirante que la veille.
Ce n'est pas propre, ce n'est pas hygiénique, c'est même carrément déguellasse, ça frise le dépotoir et cette fille est immonde. C'est ce que vous devez penser, non ? Allé, quand même, je viens de vous dire que je ne me lave pas de 2 jours, je me reste dans mes affaires de 2 jours et que je bouffe comme un cochon. Je vous passe les odeurs et ce qui va avec. Malheureusement, pour vous si vous êtes à côté, JE LE REVENDIQUE !!!!

Pourquoi ? Parce que :

1/ Je suis pas folle, je le fais pas tous les jours...
2/ Quand il faut se laisser aller, il faut se laisser aller !
3/ Cet état quasi larvaire et qui nie la propreté, me renvoi directement à nos ancêtres à tous : le cro-magnon (ou celui d'avant). Dans cet état de "je baigne dans moi même", je me retrouve enfin. Je me fous des codes de la société, je me fous du savoir vivre (sans forcément manquer de respect, notez... quand j'ignore les êtres le matin autour de moi c'est qu'il faut pas me chercher le matin, ce qui ne m'empêche pas d'être normale et "agréable" avec eux). Je n'existe que pour moi le temps d'une courte journée. Je me laisse aller complètement et j'aime ça. Oui je suis pourrie, et alors ? ? Oui ma couette s'est faite trimbalée entre la chambre et la canapé, et alors ? ? Je ne gène personne vu que personne ne m'a cotoyé (au plus près) de 1m20. Ah bien sur, ma mère me dit que je ferais bien de me laver. Qu'est ce qu'il faut pas dire... C'est un coup à pas l'écouter ça.
Enfin bref, j'adore cet état un peu somnolent, devant ma télé et mon chocolat, avec un bon thé. Je redeviens un être humain, je pète et je rote comme tout le monde (si si les filles ça le fait aussi dans la vraie vie), je dors, bref... je me régale.

J'ai un peu du vous effrayer mais je vous rassure. Je ne le fait pas en public (cf le respect) et parce que ça troublerait mon espace vital où pas plus de 3 personnes sont autorisées à pénétrer même temps. Je ne le fais pas la semaine, faut rester propre. Je ne le fais pas quand je bosse le samedi pour les même raisons. Cet état primitif imposant de ne pas se laver de deux jours d'affilés, on ne peux le pratiquer sur un seul jour. Cela restreint donc énormément les jours de "je baigne dans ma crasse à moi". Il ne faut pas avoir de sortie de prévues, de visites de prévues, d'invités de prévus. C'est donc très rare.

C'est pour ça que, lorsque je me retrouve un samedi matin, et que le Week-End ne semble prit par aucune occupation, je sais déjà ce qui m'attend...