PourquoiBlog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, mai 25 2008

Pourquoi aller sur le site Vie De Merde ?


Voilà un site que je consulte de temps en temps et qui est assez jouissif.

Si vous êtes du genre à vous satisfaire du malheur des autres, à rire de la connerie humaine ou tout simplement à vous emmerder ferme devant votre ordi, VDM est pour vous.
Dans la veine de Bashfr.org pour ce qui est de la connerie et des listes à rallonges, le principe de VDM est le suivant. Chacun peut poster une note, une anecdote. Il faut commencer par "Aujourd'hui" et finir par "VDM." Vous pouvez choisir le thème dans lequel se classe votre billet : Amour, Sexe, Travail, Santé, Argent et Inclassable. Bien sûr, il est possible de poster des commentaires sur les couillonnades ambiantes - ce qui demande "du temps" - ou voter, comme sur Bashfr. Sous la quote, vous trouvez une ligne en plus petit où il est inscrit :
Le 22-05-2008 à 14:13 par Electronul - Inclassable - je valide, c'est une VDM (6144) - tu l'as bien mérité (1040)
Il est possible de cliquer soit sur "je valide" ou sur "tu l'as bien mérité". Quand le nombre de cette option est supérieur à "je valide", vous pouvez vous attendre à une belle connerie sur patte ! Et ainsi "balancer" allègrement le posteur ! Mais parmi ces listes, se trouvent de pauvres ères qui n'ont vraiment, mais vraiment pas de chance... Et là, la première option monte en flêche (j'ai déjà vu des 63.000 votes pour "je valide" !).
Vous y trouvez donc de tout. Du petit Kévin qui loupe ses exams, à l'homme marié qui se découvre cocu, en passant par des situations plus que gênantes dans l'intimité ou même professionnelle...
Divertissant, passe temps et aussi, rassurant..., viedemerde.com est le site de notre époque. Un reflet qui, sans aucune prétention, se pourrait être pertinent ! Je vous invite à le découvrir, cela fait quelques semaines que je le zieute et voici des extraits... significatifs !


Aujourd'hui, en me levant et en allant dans le salon, j'ai glissé sur un préservatif usagé. je vis seul avec ma fille de 15 ans. VDM
#1476 (76) - le 22-02-2008 à 19:37 par ---- - amour - je valide, c'est une VDM (27140) - tu l'as bien mérité (3818)


Aujourd'hui, je suis dans ma 45ème année et je suis toujours puceau. VDM
#601 (421) - le 06-02-2008 à 18:49 par geek - sexe - je valide, c'est une VDM (63276) - tu l'as bien mérité (10725)


Aujourd'hui, ma copine m'a quitté pour un mec rencontré sur World of Warcraft. VDM
#59051 (165) - le 28-04-2008 à 19:42 par \WOW - amour - merci d'avoir validé ! (24991) - tu l'as bien mérité (2234)


Aujourd'hui, je suis le seul mec sur terre qui ferme la porte de sa chambre pour bosser son bac parce que sa mère écoute du rap français à bloc dans le salon. VDM
#73676 (110) - le 12-05-2008 à 17:54 par djmp - inclassable - je valide, c'est une VDM (19269) - tu l'as bien mérité (705)


Aujourd'hui, comme depuis ma naissance d'ailleurs, mon prénom est Childéric. VDM.
#11893 (31) - le 11-03-2008 à 09:44 par Childéric - inclassable - je valide, c'est une VDM (18755) - tu l'as bien mérité (2118)


Aujourd'hui, j'ai décacheté 127 enveloppes, dégrafé, reclassé, réagrafé et rangé le contenu dans l'ordre croissants des n° de factures. L'administration, c'est hyper pointu, en plus, faut déjà y rentrer. Moi j'ai réussi surtout grâce à mon diplôme: un doctorat, de biochimie. VDM.
#82667 (96) - le 20-05-2008 à 18:47 par Otempora - travail - merci d'avoir validé ! (14236) - tu l'as bien mérité (810)


Aujourd'hui, j'ai voulu écraser un moustique sur mon velux. Je suis montée sur mon bureau. Ma chaussure a dérapé et je suis tombée cul en avant sur le dossier en bois de ma chaise. Résultat : 4 piqûres de moustique, 1 coccyx fêlé et une infirmière morte de rire. VDM
#73037 (19) - le 11-05-2008 à 23:03 par Mary - sante - je valide, c'est une VDM (10021) - tu l'as bien mérité (1144)



Ploum Ploum et voici le lien ! viedemerde.com (tout rapprochement avec le jour de la fête des mère serait purement fortuit)

mardi, mai 20 2008

Pourquoi flasher à tout va ?


Je-me-régale avec cet appareil !
Outre le fait d'avoir enfin mon APN à moi - qui sauve la mise à maman qui "ohmondieuj'aioubliél'appareil !!" -, je peux prendre mults photos en tout genre. Je fais des tests, des essais, du flou méga artistique et aussi du plan d'ensemble. Bref, je joue de la gachette, le surprend, je flashe, je pose, je zoome et je filme, aussi.
Je ne vais quand même pas vous mettre les nombreuses photos des 80 ans de Mamie de ce week end. Bien que j'ai réussi de jolis portraits, j'en suis contente. Alors je vous mets quelques amusements.






J'ai fais avec les luminosités ambiantes, rien n'est retouché (pas de temps...) d'où quelques effet d'ombres ou quelques photos sombres... A part ça vous avez vu cette magnifique fraise ?! Ma première photo de test dès ouverture du carton 8-) Puis voici quelques autres que j'avais faites du temps où je monopolisais allègrement l'APN de mon chéri...







Oui encore le chat. C'est qu'avec l'âge elle bouge de moins en moins ^^ Et avec son air dédaigneux, elle en devient majestueuse...


Voilà un petit début, bien modeste =) On verra la suite !
(merci mon chéri, pour le système de mise en ligne des photos !!)

jeudi, mai 15 2008

Pourquoi accumuler les heures supp, les réunions commerciales, les dossiers, les impressions d'épreuves que j'oublie, le tout avec mon boulot à côté + les commandes qui se perdent... et pourquoi je devrais recommencer les vitamines ?


Parce que... J'ai pas le choix. C'est un peu chaud là, en ce moment, je sublime dans l'imitation du zombie au radar.
Alors en ce moment, mon paradis sur terre, ça ressemblerait plutôt à ça :


mardi, mai 13 2008

Un petit beurre des tout...


... des tout me !

Voilà c'est dit !
Et me voici dans une nouvelle année paire, mais je constate avec joie que je ne suis plus assujettie à la malédiction des "années paires et impaires". Explications : cette année impaire - de mes 21 ans - s'est plutôt bien passée, contrairement à mes croyances personnelles... Je suis saine et sauve ! A bas la malédiction et vive la république.
Merci à ma famille de tous ces beaux cadeaux, laquelle famille ne passera jamais sur ce bog, mais j'aime bien cette idée de remercier sans le dire aux personnes concernées. C'est plus "porteur" je trouve... d'un point de vu personnel évidemment. Merci à mes potes, qui m'ont pas oubliés :) et merci collègues de ma bougie d'anniversaire !! Et enfin, merci à ma grand mère, de la belle orchidée violette qui va orner mon bureau dés demain matin ! ! ! Et qui va faire des jaloux... Alors, vu mon planning de la semaine et vu l'heure, je ne mettrai des photos que lorsque j'aurais trouvé le bon code HTML si je veux afficher mais ça va être relou je sens... et lorsque j'aurais 30min devant moi : parce que j'ai fais des photos de tout ! Cadeaux, orchidée, mini gâteau... La totale =)

Et bon anniversaire Pheyno ! - Merci - je t'en prie, tout le plaisir est pour moi - De même.

samedi, mai 10 2008

Pourquoi féter son anniversaire un peu avant ?


Comme on dit : avant l'heure c'est pas l'heure et après l'heure c'est plus l'heure. Et pourtant...

Considérons que je sois née le 13 mai 1986, le fameux jour célébrant mes 22 ans arrive d'ici peu. Toutefois, il va m'être difficile de :
1/ poster un grand billet ce jour là vu que je soufflerai mes petites bougies sur mon petit gâteau en petit comité, en buvant des petits verres de champomy
2/ inviter toute la famille le jour J, lequel tombant un mardi
3/ profiter pleinement de mes cadeaux alors que le lendemain, une belle journée de semaine de réunions m'attend (c'est grâce à des semaines comme ça que je pars en vacances, cumulant les heures supp...)

C'est pour ces raisons, entre mults autres, que nous avons fêté - mon frère et moi même - nos anniversaires le 8 mai dernier. Lui ces 20 ans et moi mes 22 (à venir). Et donc de cette manière que j'ai pu avoir mes cadeaux hihihi... Apprenez chers tous, que je suis désormais l'heureuse et comblée détentrice d'un apareil photo numérique Ixus Canon, 7 million de pixel, stabilisateur et tout le tintouin qui font que je vais mitrailler et macro-iser à tout va ! ! Je suis un fan des photo en macro mais le fait de ne pas posséder d'APN rien qu'à moi ne facilitait pas la tâche. Voilà une chose qui va changer !! Donc voilou voilou *contente*

A côté de ça, j'ai eu pleins d'autres choses, dont des sous => ce qui nous a permis pas plus tard que samedi, de réserver notre voyage pour l'Égypte !! !! Reste plus qu'à poser les congés en septembre hé hé ^_^


Et avec ça, j'aurais un deuxième gâteau et peut-être même encore des petits cadeaux, avec mon petit gâteau et mes petits verres de champomy...

lundi, mai 5 2008

Pourquoi avoir un chef ?


Ah qu'il est bon d'avoir un chef !

Bien qu'il y a quelques mois je voulais faire un beau billet qui vantait les mérites de devenir chef soi-même un jour pour se venger avec délectation de ses supérieurs, j'apprécie aujourd'hui d'avoir un de ces fameux énergumènes au dessous de ma case excel dans l'organigramme. C'est que nous avons plusieurs chefs : une qui chapote tout le monde dans le service, et deux autres qui s'occupent respectivement d'une équipe spécifique de représentants. Puis il y a une assistante pour chaque chef, comme moi même, vient ensuite sur une base égale, le reste du service. Ce qu'il est intéressant de relever dans ce cas là se situe sur le plan psychologique - et non pas sur le plan professionnel of course.
Chaque personne est différente, donc chaque chef l'est aussi. Nommons celui dont je vais parler Heguel. Le genre de gars qui prend soin de lui, de son apparence et certainement celle des autres. Il a remarqué ma nouvelle couleur de cheveux avant ma collègue, pourtant en face de moi xD Il est charmant, c'est un fait. Et il sait que nous savons qu'il l'est. Donc petit tee shirt blanc un peu moulant, gel dans les cheveux, jeans, "je me tiens droit et j'ai les chaussures qui claquent". Bien propre sur lui quoi. Mais alors ce matin...

Pas de pas vifs dans le couloir.
Pas de "claq claq claq" (à part ceux de notre stagiaire qui prend la relève hu hu).
...
Puis des petits pas.
Au ralentit.
Sa tête à ma porte : "Tu ne saurais pas où sont les bons de commandes de la dernière rentrée ?" Je sors et là surprise : le tee shirt, le gel, les chaussures, le jeans... tout y était MAIS... pourquoi je baisse la tête pour le regarder ? Mon chef s'est coincé le dos. Il a l'air d'avoir mal le pauvre. Je l'aide, retourne à mon bureau et le vois passer devant ma fenêtre (laquelle donne sur un couloir ^.^) : courbé, se tenant le dos avec ferveur, les jambes arquées, il avance tant bien que mal vers son dur labeur...

Extérieurement, je suis restée de marbre. Intérieurement, j'étais morte de rire !! Je sais il ne fait pas bon de se moquer. Mais notre Heguel favoris, toujours bien propre sur lui, élégant etc., le voilà dans une formidable imitation de Lucky Lucke version 70 ans. Je ne fais pas de remarques, mais un petit sourire apparait à chaque passage de mon chef. Hu Hu Hu... Et quelle discution entre midi et deux ! On a bien rigolé avec les collègues... Le signe transformé en canard boiteux xD

Enfin c'est cool d'avoir un chef mais... uniquement pour pouvoir se moquer un peu de lui !!!!

mercredi, avril 30 2008

Pourquoi sortir les affaires d'été ?


Il y a des jours où trop de tranquillité nous guette et où nous ne pouvons nous résigner à passer une petite après midi à rien faire.

Le temps de prendre un dessert, le temps de discuter de ci de ça, le temps de prendre le soleil et de se dire qu'une petite sieste sous l'acacia serait le top... une chose l'autre et on ne sait pas par quelle machination, on se retrouve à se lancer dans des opérations commandos qui vont durer des heures. C'est ainsi que ce dimanche après midi dernier, je me suis lancée dans le rangement des affaires d'hiver. Ma mère m'avait lancé un sournois " Et si tu faisais du tri dans tes vêtements, vu que tu as un peu de temps ? " alors qu'elle me voyait vaquer tranquillou dans la maison. Une hésitation et j'étais déjà tombée dans le piège. "Ta sœur va t'aider". Ok ça ira peut-être plus vite : j'ai donc fais le tri.

Il est vrai que j'ai mis de côté une bonne quinzaine de t-shirt et autres "hauts" qui encombraient (ah ah, doux euphémisme) mes tiroirs. Des machins que je gardais dans l'espoir d'avoir le courage ou la folie de les mettre (qui en reviennent d'ailleurs à mults interrogations), des vieilleries que je mettais au collège (c'est dire...), passées de mode, trop larges, trop moulantes, trop pas-de-formes, bref... Il faut dire que je fais rarement les magasins de fringues, exceptés pendant les soldes, du coup ma garde robe se renouvelle peu. De plus, étant du genre à garder, entasser, conserver - je fais pas encore dans la taxidermie quand même -, mes tiroirs regoooooooooorgent de fringues. Donc : du tri.

C'est là que ma mère me lance un gai "ah mais tu es bien partie, tu n'a qu'à descendre tes affaires d'été !". Ben voyons... Ok il fait super beau aujourd'hui, OK, on est en t-shirt, mais à tous les coups dans une semaine il pleut des cordes et il neige à Aix-en-Provence !! J'ai ressorti tous mes petits débardeurs, toutes mes robes, toutes mes jupes, tous mes pantacourts et autres t-shirt en ayant la certitude que j'étais en train de me faire couillonner.
Après tout, le temps, le climat en ce moment... c'est pas ce qu'il y a de plus sûr non ? Entre la déforestation, les icebergs qui fondent, les pandas qui vont se faire exterminer, la neige début avril (rappelez vous !), les pets des vaches et les incinérateurs à Marseille, on n'est pas trop sûr de grand chose... Il y a une semaine, on a eu une tempête en nous inonder le garage et le cellier, aujourd'hui, ça bourgonne, ça bourdonne, ça soleile. Qu'est-ce qui nous dit que ça va continuer ? Du coup, j'ai bien voulu en garder des hauts à manche longues, mais vu tout ce que j'ai comme fringues d'été (un mini débardeur ne prend pas de place. 36 mini débardeurs, même pliés, ça en prend), j'ai pas pu tout caser.

J'ai eu donc le (réel) plaisir de sortir mes petites robes sympa, de sentir le printemps dans mon placard et ma chambre - en essayant de savoir où j'ai mis le pull qui ne gratte pas et en me répétant que, et merde, j'allais les perdre ces kilos en trop.

Bref, Un petit rangement de printemps qui s'imposait de toute façon ("On est en Mai quand même !" dixit mes géniteurs). Alors voilà, Mister Sun, tu es obligé de rester parmi nous maintenant ! Les Nuages, vous déguerpissez, le Vent, tu te transformes en douce brise, la Pluie, tu pars en Équateur où je sais pas où, mais vous n'avez plus le choix !! C'est qu'il a pas intérêt à faire mauvais maintenant que j'ai tout sorti, hors de question que je me gèle...


Public bloggeur, français et cie, soit heureux car c'est pour toi que je sors toutes mes affaires d'été, mes mini débardeurs et mes robes, jupes à volant : c'est pour attirer le soleil !!!

vendredi, avril 25 2008

Pourquoi...


... lorsque je veux signer un texto par mon prénom, et que je suis en écriture automatique, mon téléphone commence à écrire "abnégation" ?
Il débloque ce machin...

dimanche, avril 20 2008

Pourquoi j'ai acheté ça... ?!


Il y a des moments dans la vie où chacun de nous s'égare.

Nous avons tous nos passages à vide, nos expériences étranges avec l'au-delà, nos opinion sur la conditions des singes en amazonie (pour peu qu'il y en est) ou bien notre conviction que 1/ on a été adopté et donc 2/ le destin qui nous attend est bien plus important qu'on ne veuille bien le soupçonner : Neil Gaiman, c'est moi. Bien sur, ces instants de vide intense ou de débilité profonde nous pousse à agir de manière bien... étrange... Mais ils sont rapidement oubliés, balayés par le souvenir de notre quotidien et les petites choses qui font que la vie est belle, bla bla bla. Mais il y a également des indices très précis, qui nous permettent de nous souvenir avec aisance que - à ce moment là de notre vie - on a glissé sur une banane. On a raté le virage. On s'est laissé allé, bref, nous n'étions pas nous même.

Et vu l'indice découvert, on regrette...
Alors on cache avec perfidie la chose en question.

C'est ainsi que récemment, alors que je cherchais de quoi me vêtir pour partir au boulot, je suis tombée de haut. Un vêtement, appelons-le par sa détermination première même si j'ai des doutes, était sagement plié dans mon armoire. Intriguée, je soupèse la chose, la tate, la déplie. Et PAF, le souvenir. C'est un pull que j'ai fais acheter à ma mère, il y a un ou deux ans - quoique je voudrais bien rajouter quelques années pour ne pas avoir à me dire que ce machin faisait parti de "mes goûts" de l'époque récente...
Que je vous décrive l'engin : Il s'agit là d'un pull à col roulé avec les manches retroussées, donc "à manches roulées", le tout de couleur rouge/bordeaux. Assez basique donc. MAIS, le reste du pull, c'est-à-dire le dos, les manches, le torse est un ensemble de trous. Imaginez un pull sur lequel on aurait tracé des traits (en forme de je sais pas quoi, mais pas des traits droits) et que l'on aurait conservé et fabriqué QUE ces traits. Je sais pas si je suis claire... Mais bon, pas simple à décrire le machin. Je me demande même qui est la personne qui a inventé ce concept. Parce que, of course, s'il fait moins 20°, ce pull ne vous sert à rien. Top La classe. C'est d'ailleurs ce que je me suis dit lorsque je l'ai vu sur le mannequin de la redoute ou des 3 suisses. La fille blonde, nonchalamment adossée au mur pourpre, regardant l'objectif en se tenant les bras du style "oh je suis une pauvre chose égarée par la vie qui se sent bien dans son pull à trou mais à col roulé" - m'a roulée.

J'ai mis cette serpillière une fois, j'ai même osé sortir avec, en tenant la main de mon chéri - je me dis que dans des moments là, soit il se fout de comment je m'habille, soit il a honte de rien, soit il est courageux et il m'aime fort.

Mais quand même... Qu'est-ce qui m'a fait tilté sur ce pull ? Quel est le déclic qu'il y a eu dans mon cerveau pour que je me dise "oua c'est joli !" en me voyant dans le miroir ? A moins que je n'ai eu une période je-me-déguise-en-bonbonne... Je ne comprends pas. Me serais-je laissé abuser par des soldes qui valaient vraiment le coup et qui pourtant, question présentation et mise en valeur, étaient inversement proportionnées ? Que s'est-il passé ? Moi qui, malgré mes antécédents de garçon manqué, je me résous à assumer pleinement ma féminité ; moi qui aime bien être à l'aise dans mes fringues, mais qui ne sors pas (plus) débraillée - il y a eu un bug dans la matrice. Une ligne de code à merdée. Elle a inversée "élégance/raffinement" avec "tape toi la honte ma cocote".

Ce qui me rassure (un peu), c'est que toute fille qui se respecte possède au moins UN vêtement maudit. (Ce n'est pas moi qui le dis, ce sont les magasins féminins) Un secret de tissu, de coton et de polyester enfoui sous une pillasse d'autres fringues beaucoup plus classe, ou du moins, beaucoup plus "normale". Une erreur de jeunesse, ou plus récente, cela dépend du dernier "passage à vide". Mais pourquoi ce besoin quasi compulsif d'acheter un truc que nous ne mettrons pas ? Car soignons claires, on ne va pas le mettre, on ne le mettra plus et on espère surtout que personne ne tombera dessus. Pourtant on le garde. Mais jusqu'à quand ?
Jusqu'au prochain déménagement. Car si vous emménagez, hors de question que votre homme tombe sur l'horrible chose. Enfin, ça se trouve il prend ça pour un chiffon et vous êtes sauvée. Ou jusqu'au prochain nettoyage de printemps. Hors de question d'avouer distinctement que vous avez choisi ce truc. Ou à l'hiver suivant, quand il faut aller chercher les nouvelles fringues mises de côté. Il part donc directos à la poubelle ! Sur ebay, si vous êtes confiante, à Emmaüs, si vous êtes inconsciente.

Ces fringues moches, et carrément "pas vous" conservées des années... alors pourquoi ?
Pour pouvoir les jeter pardi !! Pour pouvoir les donner, les faire passer de "votre espace" à celui des autres. Autrement pour avoir la sensation de faire du tri, dans les meubles, dans la tête. Vous serez alors bien contente de savoir qe vous avez réussi à laisser votre passé d'ado sans goût/ d'ado avec des goûts moches/ votre passé tout court - derrière vous. Vous avez évoluée. You level Up !

Congratulations ! *Next level*

Et c'est reparti pour un tour- à quand les prochaines soldes ?

mardi, avril 15 2008

Pourquoi mon chat est si... bah... pas con, il est pas con.


Depuis 12 ans, déjà !, nous avons une jolie petite minette à la maison.
Noire et blanche, la truffe humide et la petite mine, c'est squelettique qu'elle est arrivée chez nous : son grand macho de frère ne voulait pas la laisser manger - une gamelle pour deux, il a vite compris où sa le mènerai. Ma mère, dans un grand élan de justesse et de miséricorde, l'a tout simplement sauvée en la ramenant at home. Gin de son prénom (non, on a pas donné un nom avec la lettre de l'année où elle est née, c'était l'apéro, elle était là, la bouteille aussi.), elle s'est vite rattrapée.
Elle a bien compris que son trou du c*l de frère n'était plus là et s'en est donc donné à cœur joie : c'est qu'elle a pris du poids la bête... Tour à tour chasseresse, aventurière, exploratrice, gourmande, dormeuse et feignasse, elle a le poil brillant, la gueule qui pue la croquette et ses patounettes toutes mimi quand elle les replis pour dormir. Autrement dit, on les voit souvent les patounettes...

Bien qu'ayant pris de l'âge - et du poids - elle n'est reste pas moins un chat. C'est-à-dire digne. Imperturbable. Fière. Méprisante parfois, avec son regard vert de tueuse. Et pas con. Car, désolée de vous l'apprendre mais les chats sont moins débiles que les chiens.*mode j'assume grave* En plus de cela, un chat prend son mal en patience. Il peut attendre toute une journée pour aller pisser, s'il est pris au piège à l'intérieur de la maison (nous avons un jardin, donc pas de litière). Il peut attendre des heures que sa proie sorte de son trou. Il peut guetter le lézard sous le pot de fleur sans broncher. Sans ciller. Et il peut très bien miauler doucereusement pendant des heuuuuuuuuuuuuuuuuures à côté de vous pour que vous lui donniez à manger !! Enfin, en disant "heure", je m'avance un peu : l'être humain n'a jamais été aussi patient, lui.
Donc, une fois que vous avez arrêté votre activité, que vous vous êtes levé, que vous vous êtes trainés jusqu'à la gamelle pour constater le chat, gentiment assis côté de ladite gamelle PLEINE de croquettes de la mort qui smoultent, là vous vous poser des questions. Et des sérieuses. "Con de chat, tu vois pas qu'elle déborde cette con de gamelle qui pue ?!".

Vous repartez.
Le chat revient.
Remiaule.
Encore.
Encore.
Vous résistez.
Un combat psychologique s'engage. La chat prend son mal en patience et va dormir.
Une pause, vous reprenez vos esprits, essayant de vous reconcentrer sur votre boulot. Il revient à l'attaque.
Vous abandonnez assez rapidement...

"Bon, vu l'odeur, peut-être que ça a viré... Je vais changer les croquettes" (je vous conseille pas la bouffe type "patée" qui smoultasse méchant). Mais même après l'avoir changé, le chat n'en veut toujours pas. Le voilà qui se met à miauler un peu plus fort et vous glisse entre les pattes. Euh, les jambes (punaise, j'ai vraiment écrit "pattes" en pensant jambes, ça devient grave...). Et là PAF ! le piège, vous vous laisser attendrir. Votre matou a vous, tout doux, ronronne, tout gentil, se frotte et se refrotte et là... Il se dirige vers la gamelle et mange.
*mode incompréhension totale*

On a ensuite vite compris avec mon frangin que Gin, si les croquettes datait d'il y a 3h (donc mangeable hein), elle ne voulait toucher à sa gamelle que si on lui gratouillait le dos et l'arrière train. C'est à dire que EN PLUS de se faire servir, cette garce veut DES MASSAGES pendant qu'elle mange. C'est à dire que déjà elle veut qu'on la serve quand elle en a envie, en plus on doit être à son service pour "l'aider" à manger. Est-ce que j'ai des massages moi quand j'emmerde le monde ? Non parce que j'aurais un bon capital de réserve °w° C'est fou...

Elle nous mène à la baguette.

Mais elle est trop mimi et toute belle...
et toute douce...
et toute chaude quand on a froid...
Si... si MEUGNONE ! ... et puis elle est...
...

'Tain, elle est pas con.

jeudi, avril 10 2008

Pourquoi prendre des congés ?


Quelle question...
Pourquoi le français moyen souhaiterait s'accorder quelques jours de repos ?
Après tout, depuis que Sarkomania a débarqué, nous devons tous "travailler plus pour gagner plus". Donc travailler moins pour gagner moins. Qui dit gagner moins, dit "pourvoir d'achat déjà pas en forme" plus faible face à "factures bien grasses depuis l'euro, ah ah". Donc crédit, donc merde, donc déchéance intellectuelle, donc dépression, divorce et suicide plus si affinité.
Du coup, le français a beau être "moyen" il n'en est pas con pour autant (hum..., bref.) et se dit que s'il ramène plus de pognon à la maison, bobonne pourra amener le fiston faire du cheval, qui arrêtera enfin de nous péter les coui**es parce que tu comprends, "zorro c'est le plus fort, il rate moins la barrière que les autres". Paix du ménage. Bonne entente. Sousous. Le rêve. Bien sûr, chacun prend avec allégresse les quelques semaines de vacances dont il a droit dans l'année. vive les congés payés. Pourtant, pour certains, pas besoin de vacances, le week-end est déjà suffisant !

Ainsi, il y a ceux qui assument, il y a ceux qui abusent et prennent des congés sans soldes (si si c'est possible) et il y a ceux qui subissent. Disons les gens comme moi. Jeune diplômée comme on dit, me voilà embauchée dans une maison d'édition en CDD. Pas de vacances donc pendant ces 3 mois - pas la peine quand même, faut pas pousser mémé. Ledit CDD est *joie* renouvelé de 6 mois ! Allé, on est reparti, cumulant officiellement mes "congés". Mais cruel dilemme. Dois-je prendre des congés ? Je vous rappelle que du rythme "une semaine de vacances tous les mois" (foutent vraiment rien ces étudiants !) à "pas de vacances du tout pendant 9 mois", j'en ai pris plein ma face niveau rythme de travail. Ah mon lit que je t'aime. Ah week end adoré, je connais enfin ta signification - sans les devoirs X) ! Adieu grasse matinée, bonjour tube de vitamines.
Mais d'un autre côté je ne suis qu'en CDD *et là je me dis que je ne cumulerai pas ma vie en CDD*. Autre question : puis-je seulement les prendre ces congés ? Officiellement oui, puisque je les ai gagné à raison de 2 jours et demi par mois, comme tout le monde. MAIS. Je dis bien "mais". *mode anticipation* Etant donné que j'en suis à mon 2e CDD. Etant donné qu'il y a une chance sur 2 que ce "déterminé" se transforme en "indéterminé" (soit oui, soit non). Etant donné qu'il y a deux chances sur quatre pour qu'au mois de juillet prochain, je me retrouve toujours à travailler dans la même boite, j'aurais donc cumulé des congés pour l'année à venir. Ça veut dire en gros que si je la joue pas fine, déjà que j'ai pas pris de congés cette année, je risque de merder et de ne plus en avoir pour l'an prochain. DONC, je biaise. Comme suivant les périodes, je bosse "normalement", je cumule des heures de récupération, que j'ai pu caser par ci par là.
Cher toi qui me lit ou me subit, tu es donc maso, je t'annonce officiellement qu'en ce lundi 7 avril, à l'heure où j'écris ces lignes (oui je poste en décalé, je vous merde), je suis en congé ! Et comble, je le serai aussi mardi 8 avril, en congé également ! *larme à l'œil, bouche qui tremblote et jambes qui flageolent * Je me suis pris mes premiers congés depuis exactement le 1er octobre 2007. Alors pour ceux qui travaillent depuis belle lurette et dont ce rythme de travail est devenu commun, vous devez vous dire "ma belle, tout ça pour ça ?" ET BIEN OUI ! rappelez vous que les étudiants en rament pas une et que donc, j'ai pas été habituée à perdre mes vacances de la Toussaint, mes vacances de Noël, mon jour de l'an, mes vacances de pâques, mes vacances d'avril et tous les ponts possibles et imaginables. C'est que ça en fait...

Alors du coup, me voilà sur la côté d'azur, chez mon cher et tendre à faire du roller, à faire des tours de presqu'ile, à récolter des radis, à prendre des apéros de 5h, à jouer (et perdre ?) à Guitar Héro et - sur les conseils bien avisés de mon doudou qui me connait... - à aller me faire masser la couenne dans un hammam, sur Aix. Extase... Détentation... Relaxe... Zenitude... Le pied. Pourtant, je n'ai pris que 2 jours ! Mais cumulé au week end, qu'est ce que ça fait du bien...
Du coup, je suis pour que les week end durent 3 jours. Tout le temps. A vie, ça serait pas trop méchant ? Puis ça permettrait de pro-fi-ter !

Allé Sarko, faut pas avoir peur... Un petit jour, rien qu'un petit jour. Puis, tu sais, mai 2008 approche, moi à ta place, je baliserai.
Enfin, moi je dis ça, je dis rien... OxO

*Ne pas penser aux mails non lus depuis vendredi*
*Ne pas penser aux mails non lus depuis vendredi*
*Ne pas penser aux mails non lus depuis vendredi*
*Ne pas penser ...*

samedi, avril 5 2008

Pourquoi aujourd'hui je n'en trouve pas ?


Il fallait bien que cela arrive un jour.
Vous me direz qu'on ne peut pas être au meilleur de sa forme tout le temps. C'est un fait. Je reconnais qu'à certains moments de débacle et de feignantise sur-aiguë, j'ai même demandé à mon chéri. Il m'a bien aidé et m'a sauvé la mise quelques fois... J'avoue également que, parfois, je me suis laissée allé vers le côté obscur en m'abrutissant dans des billets faciles. Mais mon problème, en ce samedi 5 avril à 12h08, c'est que mon chéri dort. Qu'il ne peut donc pas m'aider. Et que je n'ai pas d'idée.

Et oui, cher public virtuel, je te déçois aujourd'hui.

Désillusion, désespoir, attente, désir inassouvi, frustration.
En ce jour d'avril - pourtant lumineux et peu venteux *alléluia* - je n'ai pas d'idée de sujet. La page blanche. Le néant virtuel. L'HTML oublié, le codage perdu, le pixel seul. Bref, la merde.
J'ai bien essayé de me lancer deux ou trois fois : "pourquoi l'homme est un loup pour l'homme, et inversement ?". "Pourquoi Guitar Héro III peut avoir des incidences inattendus pour votre budget ?" "Pourquoi Dieu existe et qu'il fait chier ?"... Au final, du grand n'importe quoi, vous en convenez. (quoique la dernière je me la garde sous le coude...). J'ai ensuite tenté de me fixer un objectif, mais après avoir passé 10min inerte devant l'écran, je me suis dis que, quand même, Pheyno, tu abuses, mais j'ai pas pris de jus d'orange, ah oui c'est vrai, mais le tube de vitamines alors ?
Alors, je vous présente mes excuses en ce début d'après midi, ou de matiné pour certains, mais ce billet sera un billet inutile - Ah, mon chéri à bougé ! ah ben non... Un billet inutile donc. Mais comme je suis une jeune fille de chair et d'os, de sang et de cerveau (petit cerveau qui réfléchi trop, donc je le compte), un être humain quoi, j'ai des qualités. Mais des défauts aussi. Alors ce blog, qui me représente, sera lui aussi comme moi, à 12h13. Aujourd'hui inutile, las, vide et sans intérêt. Mais demain, qui sait ?


Oui, vivement le prochain billet...

dimanche, mars 30 2008

Pourquoi, non mais pourquoi je n'ai pas un talent artistique ?



Non mais savoir jouer d'un instrument, savoir dessiner, savoir peindre ou sculpter. Puis savoir chanter.
Sans pour autant vouloir faire la Star Ac ou ces émissions à la con. Savoir chanter parce que même à l'occasion d'un karaoké pourri, ça pète la classe de chanter juste. Du coup, je tombe raide devant sa performance. Il s'appelle Nick Pitera et je vous laisse découvrir sa "particularité". Une fois que vous serez estomaqués, vous pourrez visiter sa page web.


mardi, mars 25 2008

Un peu d'auto-congralulation.


Françaises, français,
Belges, belges,
Bloggeuses, bloggeurs,
Geek, geek,
Passioné(e)s de la vie de l'internet et du monde virtuel,
Chers lecteurs assidus - oui je mets au pluriel,
Public chéri, mon amour

Aujourd'hui est un jour particulier durant lequel j'ai décidé de m'autocongratuler et de vous faire partager ma joie, mon bonheur, que dis-je, mon étonnante vie. Vous aurez remarqué que pour un blog dans lequel chacun et chacune peut intervenir à souhait même les spams, pour un blog qui par définition est un journal intime personnel, et dans lequel on peut s'attendre à de multes choses disparates et essentiellement privées, je n'étale pas trop ma vie. Vous ne connaissez que quelques menus détails, mon éventuelle situation géographique, mon éventuelle situation amoureuse et éventuellement, mon boulot. Je ne vous étale pas ma vie intime et privée, mes frasques sexuelles, mes dépendances aux menues drogues chocolatées ni mon vif intérêt pour les lampadaires. Vous ignorez au final pas mal de choses sur moi et je m'en félicite. Bien sûr, d'autres personnes qui ne connaissent plus intimement et qui passe par un pur hasard sur cette adresse free pourront vous donner plus de renseignements à mon sujet, mais elles n'en feront rien, car elles savent ce qui les attendent le cas échéant, ah ah.

Bref aujourd'hui, je me félicite.

Pour avoir réussi à élaborer un blog qui ne ressemble pas à un skyblog et qui n'est pas tombé dans le voyeurisme pur et simple de ma petite vie dont tout le monde se fout - sauf si je commence à mettre des photos compromettantes. Je me félicite également parce que c'est pas tous les jours, et parce que j'arrive désormais à ne plus mettre de sucre dans mon thé. Je m'extasy (ah ah) car mon blog à fond noir ne pompe pas inutilement de l'énergie comme me l'a appris un très cher camarade, mais aussi CAR... ! Car, disais-je, observez mes amis (sur le net, tout le monde est l'ami de tout le monde, hu hu) l'historique de ce blog qui s'affiche actuellement à vous. Hop on va à la ligne.
Tout a débuté un mois d'août 2006, je me demande bien ce qui a pu me passer par la tête à ce moment là d'ailleurs. J'avais déjà un petit blog sur lequel je postais les multes nouvelles que j'écrivais, issues de mon cerveau malade et plein d'entrain, déjà là les prémices de l'aventure virtuelle. Vous observerez ainsi, vous qui avez l'œil vif et la main molle, qu'il y a eu une faille spatio-temporelle, un gouffre intersidéral, un changement de galaxie entre les mois de février 2007 et d'août 2007. J'ai du m'endormir sur le clavier. Ou dans mon lit. A moins que les partiels, stages et entrée dans la vie professionnelle aient quelque peu influé sur l'historique de ce blog, mais je ne pense pas, j'ai trop de respect pour vous, amis et amies lecteurs (oui le masculin l'emporte, si c'est pas malheureux). Notez tout de même une reprise dans l'activité de ce blog et ce, dès août 2007. Le mois d'août me va comme un gant visiblement. Et bien, c'est là que la joie, le bonheur, l'extase et un début d'orgasme (oui soyons fou en ce post pâques, le chocolat a aiguisé nos hormones) doivent s'emparer de VOUS ! Car je n'ai pas failli. Point d'endormissement, point de recherches quelconques, de travail inutile, point de stage, de déviances.

En ce mois de MARS 2007, je suis toujours là.
Je n'ai pas failli.
Non, nous ne passerons pas de février 2008 à août 2008 ! Que neni !

Alors, Françaises, français,
Belges, belges,
Bloggeuses, bloggeurs,
Geek, geek,
Passioné(e)s de la vie de l'internet et du monde virtuel,
Chers lecteurs assidus - oui je mets encore au pluriel,
Public chéri, mon amour

Merci. Car c'est grâce à toi public que je suis toujours ici aujourd'hui. Et vu que tu es virtuel, je crois que je vais pouvoir m'amuser encore pas mal de temps :D

jeudi, mars 20 2008

Pourquoi c'était trop bien !



Mais oui mais oui !

Alors je n'ai pas de photos mais des souvenirs - plus difficiles à montrer certes - et des sympas ! Mais vraiment trop cool ce salon !
J'ai pu enfin poser un visage sur les auteurs et mes contacts du boulot ! Très appréciable ça ;) En espérant qu'il ne m'ai pas trouvé trop jeune =/ (avec mes 21 ans je suis la plus jeune de la boite et je donne des indications à pas mal de gens alors...)

J'ai pu aussi enfin découvrir le mystérieux visage de l'équipe de Bulle d'encre, j'ai enfin vu Gala & Richard, Kyr, Rudy le nouveau venu et plein d'autres ! J'ai apprécié les jeux de mots et la bonne compagnie de Fanta ^_^ Ai Rencontré Simon ! Et je ne remercierai jamais assez Pierre pour sa gentillesse ! Entre un resto japonais (des makhis énôôôrmes) et une pizzeria, j'ai découvert qu'il avait beaucoup de points commun avec Mon Meilleur Pote, une rencontre s'impose... ! ^^
Revu aussi pas mal de mes profs de l'IUT, dont un qui m'a sauvé du métro !
Malgré le fait que je n'ai pas officiellement travaillé, je suis revenue un ti peu fatiguée (le TGV à 6h, le métro et le sandwitch qui ma pété le ventre ont du aider) ne me suis pas faite à la vie parisienne. Le métro toussa... Me suis perdue et tout... Le ciel gris/beige (une couleur trop chelou !! On connait pas ça chez nous...), la pluie qui bruine. Puis le bruit ! Pas habituée... Dire que je dois être en train de passer pour une "petite provinciale" qui y connait rien, ah ah ! M'en fout :P

C'était bien sympa, très intéressant, je suis revenu avec une dédicace de RAYMOND E. FEIST !!!!! La fille de l'empire tome 1 que j'ai fait signer huhuhu ! Me suis pris quelques Aria et des mangas pour mon frère =)

Puis la petite alerte à la bombe a fait son effet ah ah ah... on voulait pas partir et faire nos sacs pour les libraires quand la police est arrivée "POLICE NATIONALE ALLER ON RIGOLE PLUS ON EVACUE" oh chouettos. Nous avons du nous réfugier au Mercure (moi qui pensait de jamais y entrer ^^) puis nous sommes revenus sans trop d'encombres. Un petit abrutis qui a téléphoner et qui s'est amusé quoi...

Bref, malgré ça et surtout, après toutes ces rencontres, ça sera à refaire ! ;)
Puis avec le TGV, j'ai pu commencer et finir La porte de Bronze que je vous conseille pour une petite lecture détente !

samedi, mars 15 2008

Pourquoi aller au salon du livre de Paris ?



Pour voir pleins de livres.
Pour rencontrer pleins d'auteur.
Pour admirer les stands des éditeurs.
Pour payer 6 euros un sandwitch triangle.
Pour revoir pleins de potes !
Pour se faire controler à l'entrée. Plein de fois.
Pour revoir pleins de potes, bis !
Pour avoir un badge per-so-na-li-sé qui tape la classe.
Pour en rencontrer, enfin, des potes.
Pour voir Paris (pas sous la pluie hein, on a fait un pacte Dieu, alors mèfi !)
Pour s'en mettre plein les yeux.
Pour découvrir plein de nouveautés, des jeunes talents, des gens et encore des gens !
Pour arriver avec 3 kg de valise et repartir avec 10 kg de livres en plus.

Et pour ne pas a avoir à faire un billet trop looooooooooooong ! MOUHAHAHAHAHA !!!

Allé, see you soon boys and girls, et à dans pas longtemps pour ceux qu'on se retrouve là bas que ça va être chouettos ! :D

lundi, mars 10 2008

Pourquoi D&co, ça marche du tonnerre ?

En parlant de déco, le blog change. Je vais voir si ça me plait à la longue... Et vous ça vous plait ? :o

Lire la suite...

mercredi, mars 5 2008

Pourquoi on sait que le sort s'acharne ?

Des petites scènettes comiques dans les films, ça fait bien rire.
Le gag récurent du gars qui se prend toujours le pied dans un meuble, du pot de peinture mal placé ou n'importe quelle autre scène connues, ça fait toujours sourire. Mais pas quand ça vous arrive.

Pour entrer dans la bâtisse de mon boulot, je me gare le long du quai, je longe le Rhône sur 100, 200 mètres, je passe sous le pont, je passe devant les petits garages et je traverse la placette. Entre la librairie et le cinéma, la porte vitrée, je rentre et me voilà prête à monter les mults escaliers. Et bien, pour en sortir, je fais exactement le même trajet dans l'autre sens. Sauf qu'il m'arrive souvent de partir 1/2 heure après l'horaire, voire une heure après (mais plus rarement quand même, sinon je me flagelle). Alors là, outre le fait d'accélérer le pas pour retrouver titine, je dégaine mon portable et j'appelle mon cher et tendre. Pour qu'il sache où, géographiquement, je me trouve et pour expliquer - s'il est déjà chez lui [à 250km de là] - le pourquoi de je suis pas encore là. Puis, vu que dans la Crau c'est plutôt désert, s'il a pas de nouvelle d'ici 1h, il peut s'inquiéter. Mais, je ne l'appelle pas tous les jours : parfois un texto (écrit en entier), parfois rien. Et il se trouve que le ciel est bleu, les mouettes chantent et les automobilistes désertent la rue lorsque je me trouve dans ces cas de figure. Les motards se rarifient, les voitures deviennent transparentes ou muettes. Passer sous le petit pont me calme, m'apaise, me fais oublier les libraires qui téléphonent et les commandes à passer en urgence.

Mais il suffise que je choisissent de vouloir appeler mon chéri tel jour pour que tous les engins motorisés de la création sortent dans la rue. Il suffit que je décide de sortir mon portable pour que le merveilleux petit pont me casse le système avec l'écho de ce p**** de scooter de m**** ! Il suffit que je me sente d'humeur gaillerette, que j'ai envie d'appeler mon chéri même si je ne suis pas en retard pour que la voiture miteuse sans permis avec un trou de la taille de mon poing dans le pot d'échappement passe à proximités de mes douces oreilles. C'est impressionnant. Si calculée quelque soit la situation !!
Vous comprendrez que mon calme et mon apaisement sont vite submergés par un vif sentiment de colère et d'énervement. Je ne peux donc pas être tranquille DEUX MINUTES. Je demande pas beaucoup pourtant. Mais, depuis, j'anticipe. Avant, je téléphonais une fois dans la rue. Maintenant, passée la porte battante du haut des escaliers, j'enclanche la procédure de téléphonie. Je papote 3 secondes mais voilà. La formule magique "oui allo mon chéri ?" déclenche une série d'événements imprévisible. Arrivée au pont, il y a toujours un motorisé pour me casser les oreilles, à défaut d'autre chose. Il suffise que j'arrive au niveau de la chaussée, téléphone en marche, pour que toutes les voitures (les plus bruyantes sinon ce n'est pas drôle) débarquent. Et cela ne le fais que lorsque je suis au téléphone. Impressionnant.

Donc, j'enrage. Et depuis, j'hésite vraiment à appeler mon chéri quand je sors du boulot...

dimanche, mars 2 2008

Pourquoi a pas eu de messages ?

boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot Réunions Editoriales déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress boulot déménagement fatigue stress boulot déménagement fatigue stress Besoin vacancespas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot Fatiguedéménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot Déménagementdéménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot Pas le tempsdéménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement Trop court week-endcopain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement boulot déménagement fatigue stress pas le temps boulot déménagement copain dodo boulot déménagement

lundi, février 25 2008

Pourquoi on voit toujours la culotte de Martine ?

Non mais sans blague. Pourquoi on lui voit toujours sa culotte à celle-là ?
Vérifiez, vérifiez !!

- page 2 de 7 -